En ce mois de septembre 989 Gagik Bagratouni est sacré Roi d'Arménie.Le Catholicos Khatchik 1er,dépose la couronne royale sur la tête du souverain et oint l'élu de Dieu.Par ce sacrement divin,il consacre la légitimité du Bagratide que le lien avec la Bible confère au pouvoir Royal.

     Il passe la vaste porte contrôlant l'entrée de la citadelle et entreprend une lente descente á travers la ville,par la voie principale.Parvenu à majestueuse porte principale de l'immense enceinte fortifiée que le frère de Gagik,Sambat a achevée l'année précédente le cortège prend la voie royale longue de sept kilomètres qui mène au couvent d'Horomos,vaste complexe monastique situé plus au nord,sur les rives de l'Akhourian.Parvenu au monastère,il va se recueillir,seul dans la chapelle funéraire de som père le roi ACHOT 3.Ses ancêtres sont déposés dans le mausolée royal inclus dans le couvent.

   Ani est devenue sous le règne de ce roi une plaque tournante du trafic commercial entre l'asie et le proche orient.Le pays apparait aux yeux du voyageur comme un immence jardin verdoyant.Les quartiers périphériques de l'est communiquent avec la ville intérieure par trois ponts enjambant l'Akhourian,dont un fameux pont en pierre comportant une travée de quelque trente mètres de long.

   Au total,le grand Ani abrite autour de l'an mil une population évaluée à cent mille habitants,faisant de la cité une des métropole les plus peuplées du proche-orient .Elle doit sa prospérité à l'habileté politique de souverains qui mènent une diplomatie équilibrée,ménageant tout àla fois les basileus byzantins et les califes arabes.La relative stabilité politique et la sécuritéqu'ils instaurent,ainsi que la situation géographique proche de la vallée de l'Araxe(voie naturelle des échanges entre monde iranien et asie mineure)favorisent le développement de cette province du Chirak,cœur du royaume Bagratide

   Le développement d'un milieu urbain de cette importance permet aussi aux créateurs de s'exprimer dans de remarquables réalisations architecturales qui ont donné à la ville un style propre,dont ne subsistent plus aujourd'hui que quelques reliquats.La richesse du décor des pierres sculptées trouvées au milieu des ruines atteste d'une grande cohérence de style et surtout d'une foi chrétienne ancrée au cœur de la société arménienne.

 
CATHEDRALE D'ANI Stépanos Asoghik Taronatsi,un contemporain du roi Gagik 1er,rapporte ainsi les circonstances de la construction de la cathédrale:«dans le temps où s'achevait l'an 1000,et sous le règne de l'empereur Vasik,Gagik roi d'Arménie,conçu l'exellente pensée de reconstruire une église,avec la même disposition et sur le même plan que la magnifique église construite à Zwarnotz,au nom de saint Grégoire,dans la ville d'Ani,du côté de la vallée de Dzakotsadsor,sur une éminence.Il en fit un édifice admirable à voir,construit en grosses pierres,dures et polies au marteau,avec des fenêtres ornées de sculptures,destinées à laisser passer la lumière,et avec trois grandes portes et une merveilleuse coupole semblable à la voûte céleste»

BIBLIOGRAPHIE

ANI capitale de l'Arménie de l'an mil•Paris musées•r.h.KÉVORKIAN
ANI•editionsAres.Milano