LE VASPOURAKAN

      Le Vaspourakan est la plus vaste province de l'Arménie historique.C'est aussi la moins connue car s'ajoutent aux dangers inhérents aux conditions naturelles d'autres difficultés:routes précaires,gîtes rudimentaires,méfiance des autorités locales.C'est le domaine des pasteurs nomades.Au nord,le paysage change ,les pentes s'adoucissent autour d'une immence étendue d'eau:le lac de van.Comme le reste de l'Arménie,le Vaspourakan participe à la culture Arménienne par sa langue et sa religion.Il se trouvait entre deux mondes opposés:à l'est le monde Iranien,à l'ouest l'Empire Romain puis Byzantin avant d'être submergé par l'invasion Turque qui s'est opérée en plusieurs vagues depuis un millenaire.

      Le véritable “âge d'or”du Vaspourakan couvre le début du 11ème siècle.Ildoit presque tout au premier roi du Vaspourakan:Gaguik Artzouni.Il est le fondateur de l'église SAINTE CROIX sur l'île d'Aghtamar .Le second “âge d'or”du Vaspourakan couvre le 17ème et 18ème siècle.L'agriculture,l'artisanat et surtout le négoce enrichissaient les Arméniens qui mettaient à la disposition des autorités religieuses des sommes importantes destinées à la restauration et aux fondations de monuments.Au 19ème siècle ,l'instabilité du Vaspourakan en butte aux exactions des Turcs conduisit les Arméniens à se replier sur les villes.Le Génocide finit de transformer la région en désert.

      Les sculptures en méplat qui ornent les murs de l'église,organisées en plusieurs registres,associent sujets religieux et profanes.Le roi Gaguik offre son église au Christ.Des scènes de la vie champêtre s'y deroulent,vie de chasse,d'élevage et cueillette.Là se trouve aussi l'image du prince assis,cueillant une grappe et tenant le verre de vin,entouré de ses pages qui lui offrent des grenades.À l'intérieur de l'église les peintures ont souffert des intempéries.Ainsi s'exprime par l'image les deux sensibilités;Grecque et Arménienne par rapport à la nature du Christ.                                           inspiré de Nicole Thierry