Beyeklian - Katchkar
     Le terme arménien Khatchkar, de khatch : la croix et kar : la pierre désigne un type de monument à mi chemin entre la sculpture et l'architecture.
     Mineur par sa taille : n'excédant généralement pas 2 mètres de haut, mais majeur par son importance, car il représente l'Arménie. Il sagit principalement de stèles tombales ou commémoratives.
     Conformément à la mentalité Arménienne qui privilégie la nature divine du Chrisit, la croix représentée sur le khatchkar est toujours arbre de vie, donc symbole de salut, et non instrument de mise à mort du Christ.
     Le type “ classique” : croix sur gros cercle, à abondant décor végétal et larges bandes d'entrelacs fouillés, avec à son sommet une corniche de protection, se constitue à partir de la fin du 12ème siècle et donne ses plus brillantes productions, véritables dentelles de pierre du 13ème siècle.
     Ces pierres à croix se comptent par milliers, sans que l'on puisse en trouver deux d'identiques.
     Au 5éme siècle Eutychés, affirme que dans le Christ il n'y a qu'une seule nature, la nature divine, tellement supérieure à la nature humaine, qu'elle l'a absorbée.
     Cette doctrine est condamnée à Chalcédoine en 451 : dans la personne du Christ subsistent deux natures distinctes : le Christ est à la fois pleinement Dieu et pleinement homme.

 “Kristos haryav i merelots”: christ est ressuscité des morts.
 “Orhnyal e haroutiouny kristosi”: la résurrection du christ est bénie.
Beyeklian - Katchkar
Imprimer la page Retour à l'accueil Diaporama La page de liens