PROMO 68 - Juin 2008
Page Quatre Page Trois Page Deux Page Une Liens
Envoyez moi vos anecdotes maubkn@gmail.com
Anecdotes de Beyeklian maurice

La molaire du géneral Habibib : à l'issue de l'école des EOR à Libourne, je décidais de changer d'air, et je choisissais la coopération militaire au Maroc. Me voici donc Sous Lieutenant Des Forces Armées Royale dans le sevice de santé au dispensaire de Marrakech (seul dentiste diplômé de tout le sud Marocain). Là se trouvaient des médecins militaires français et de jeunes médecins coopérants militaires comme moi; l'ambiance était trés simpa. Le cabinet mis à ma disposition était bien équipé, et je soignais les militaires et leur famille; pour tout dire j'ai été trés bien accueilli.
        Un matin je vois rappliquer un individu accompagné de plusieurs militaires; c'était le Général Habibib qui voulait se faire extraire une molaire. Bien sur il est passé devant tout le monde, et je lui ai extrait sa molaire sans grande difficulté. Mais l'intérêt de l'histoire, c'est que j'ai exposé cette molaire, et je disais à mes patients : la molaire qui est là c'est celle du Général Habibib et c'est tout juste si ces gens ne se mettaient pas au garde à vous...
        Mais ce Général eut quelques mois plus tard un funeste destin. Peut être vous souvenez vous : l'avion du Roi du Maroc Hassan 2 a été mitraillé par un avion militaire de l'armée de l'air Marocaine. Le Roi en est sorti indemne, mais le Général Habibib a été fusillé ainsi que le héro de la prise du Mont Cassino le général Houfkir et d'autres personnalités moins illustes. Qu'est devenue sa molaire ? peut être une relique...

La canine incluse : Toujours au Maroc, un matin je vois rappliquer un brave soldat avec la joue droite bien enflée. Examen, radio et c'est sa canine supérieure droite incluse qui est la cause de ses ennuis; j'ai beau tenter de lui expliquer ce dont il sagit , il ne comprend pas ce qui se passe, encore faudrait'il qu'il comprenne ce que je raconte…
        Une semaine plus tard, l'œdème ayant disparu, il faut que je me décide : tenter l'extraction de cette canine incluse, ou la laisser mais avec le risque d'apparition d'un nouvel abcès…Cependant je ne suis pas du tout chaud pour intervenir vu que je n'avais encore jamais pratiqué ce genre intervention. C'est vrai que je l'avais vue pratiquée par un stomato à l'école dentaire, et je me souvenais que cette intervention n'était pas banale du tout. Après un examen plus approfondi, et mure réflexion, je me décide enfin à intervenir, et pour cela je fixe un rendez vous en début d'après midi sans autre rendez vous (toute une après midi, ça devrait suffire).
        Le moment de vérité arrive, et surprise en 30 secondes ou moins j'extraie sans aucune difficultés cette satanée canine incluse…Mais le plus surprenant c'est la tête qu'a fait ce brave soldat quand il a vu ce que j'avais sorti de son maxillaire supérieur…Je suis certain qu'aujourd'hui encore il se demande si ça n'est pas par magie que j'ai fait apparaître cette canine…

Extractions des molaires des gens du desert : Comme je l'écrivais plus haut, j'étais le seul dentiste diplômé de tout le sud marocain, aussi je voyais rappliquer des proches cousins des "Hommes Bleus" du désert, donc de grands et robustes gaillards. Ces braves soldats avaient eu avant de venir me voir la mauvaise idée d'aller consulter le barbier du coin…Résultat la pince du garagiste avait écrasé la couronne dentaire, mais les racines étaient toujours là…d'où les abcès qu'on imagine…
        A moi maintenant de finir le travail…ce qui n'était pas facile du tout car ces robustes hommes du désert (peut être que l'eau du désert est particulièrement chargée en fluor) ont un os mandibulaire très dur…vous imaginez le boulot pour aller chercher les racines…un certain jour j'ai même vu rappliquer un individu qui souffrait le martyre : la couronne dentaire était bien partie, mais la pulpe dentaire coronaire était restée intacte…
        Vous connaissez sans doute la place Djema Helfna à Marrakech : là vous avez des vendeurs qui exposent des prothèses dentaires complètes et les acheteurs viennent les essayer jusqu'à trouver celle qui pourrait leur convenir…

Pygmées du Cameroun : Lors de mes multiples pérégrinations aéronautiques, je me suis trouvé employé comme Pilote de brousse au Cameroun au cours des années 1975 1976; je ravitaillais les chantiers forestiers de l'est Cameroun à la frontière du Congo, du Centre Afrique et du Gabon. (J'ai fait un site à ce sujet que vous pouvez consulter - Brousse).
        Prés de ces chantiers forestiers se trouvait un village de pygmés très accueillants qui étaient employés par le chantier pour rechercher certaines essences de bois dans la forêt équatoriale. Comme ils voulaient être payés uniquement en pièces de monnaies, je devais souvent trimballer des sacs de pièces en plus du Ricard…
        Vous savez sans doute que pour se différencier certaines tribus Pygmées se taillent les incisives en pointe. Pour cela les enfants doivent subir (sans broncher allongés sur le dos) les coups de burins qui usent les coins des incisives. Vous imaginez la suite : de nombreux adultes se retrouvent édentés à la suite de ses pratiques. Mes amis forestiers mon incité en plaisantant à faire quelque chose "tu étais dentiste donc tu devrais les appareiller". Je les ai pris au mot : chez un dentiste de Douala j'ai récupéré de l'alginate, du plâtre…vous connaissez la suite, et j'ai posé à mes frais (bien modiques) quelques prothèses…j'ai eu droit à quelques cuissots de gibier… Comme quoi, si vous connaissez un Dentiste qui manque de boulot et qui aime le gibier...

Le docteur Djidji : Lors de mes multiples pérégrinations aéronautiques, je me suis trouvé en Indonésie, plus précisément aux Célèbes (South Sulawesi). Il sagissait d'emmener les indonésiens faire le Hadj (site sur ce sujet - indo)
        Entre les vols j'aime bien partir à pied découvrir les lieux et les gens; nous voici donc moi et un ami pilote à marcher à Ujung Pandang. Au détour d'une rue nous découvrons un grand panneau : Docteur Djidji Dentiste (je n'ai plus exactement en mémoire l'intitulé). Nous sommes accueillis par un charmant jeune homme qui nous présente son cabinet (il avait fait ses études en Allemagne).
        Bien sur je lui précise que je suis moi-même dentiste de France. Il nous dit alors qu'il est très honoré et que lui même va voir ses collègues en Europe, mais que jamais un dentiste étranger n'était venu le voir, et il me demande quelques conseils au sujet de ses traitements Orthodontiques… Bien sur de peur de le décevoir je ne lui ai pas dit que je suis en Indonésie en tant que Pilote. Le soir même, il nous emmène faire une grande balade dans la région. Quand les Indonésiens organisaient des soirées en l'honneur des équipages Français, je l'invitais.
        Allez aux Célèbes en vacances, il y a plein de belles choses à découvrir; vous trouverez facilement le Docteur Djidji...

L'Hotesse à la dent de sagesse : Au cours d'un vol retour Fort de France Paris en DC10, l'hôtesse chef de cabine vient nous trouver dans le Poste de pilotage pour nous annoncer qu'une hôtesse est mise au repos car elle présente un abcès à la mandibule.
        Dés que la charge de travail le permet, je quitte mon poste, et je vais trouver l'hôtesse en question. Effectivement elle a pratiquement la mandibule bloquée; le diagnostic semble évident : péri coronarite aigue due à sa dent de sagesse mandibulaire gauche. Nous cherchons dans la trousse à pharmacie du bord de quoi la soulager; je lui donne mon diagnostic, et je lui conseille de vite aller consulter son dentiste.
        Quelques semaines plus tard, la même hôtesse se retrouve dans mon équipage, et elle me dit : "Maurice tu avais raison c'était bien une péri coronarite; mais comment as-tu deviné? Je vois encore sa stupéfaction quand je lui dit qu'autrefois j'étais dentiste…à quand un fauteil dentaire dans les avion?

Anecdotes de claude Allemand

Ecole dentaire, Services hospitaliers : Dans ce service hospitalier, la ventilation des salles d'opérations était commune avec celle de la cuisine, il fallait avoir le coeur bien accroché pour à 11h30, extraire un kyste de la grosseur d'une noix dans une agréable odeur de boeuf bourguignon!
        Un jour, au cours d'une intervention, le patron réclama un revolver à l'instrumentiste; celui ci ne comprenant pas il lui montra un rat qui trottinait au fond de la salle.
        A l'époque, pour tourner un film scientifique, on prenait l'échelle double du concierge, on la mettait a cheval au dessus du billard, un des assistants grimpait dessus avec la camera.
        Un jour, a la consultation ODF du Pr. H...nous étions autour du fauteuil  et un élève avait déboîté le spray de l'unit ,ce qui nous a permis, pendant qu'il nous expliquait le cas, d'arroser copieusement la patiente qui très intimidée n'a rien osé dire.
        Il y avait dans le labo de prothèse du 2eme étage un vieux prothésiste le "père Deshaies" un jour je le vis bondir sur son établi en hurlant "à moi les chacheurs!" renseignement pris, il montrait a quelques élèves comment il sortait des tranchées pendant la guerre.
        Il était loin le service extérieur de l'hôpital d'Oullins, surtout quand on terminait a midi il fallait dîner très vite à l'internat pour pouvoir attraper le bus et être a l'EDL a 14h. De temps en temps les laboratoires mettaient des bouteilles de "spiritueux" variées sur les tables. Pas question de laisser notre part aux internes ce qui fait que l'après midi en salle de soins il fallait se cramponner au fauteuil pour pouvoir soigner malgré le tangage...
Webmaster Developpeur Web : Beyeklian Maurice